L’historique

La première apparition du téléphone aux Comores fut en 1960 avec l’installation par les autorités coloniales des premières tables manuelles à batteries locales, récupérées en Algérie avant l’indépendance de celle-ci, pour desservir les bâtiments administratifs, les résidences des officiels et de quelques grands commercants.

Aux Comores, les télécommunications modernes ont commencé en 1970 avec l’installation du premier commutateur automatique (Conta Penta 400 Crossbar). Ce commutateur a permis l’automatisation des communications locales dans la capitaleéconomique des Comores (Moroni). Dans les autres îles de l’archipel, le système manuel a disparu en 1983 avec l’installation du système semi-automatique et de la mise en place des liaisons faisceaux hertziens entre les îles.

Il fallait attendre 1988 pour passer d’un système semi-automatique à un système entièrement automatisé avec l’installation :

  • des centraux SOCOTEL dans les îles et dans certaines régions.
  • d’un central de transit national NODAL (cupidon) à Moroni.
  • En1995, grâce à une subvention du FED (Fonds européen de Développement), les Comores ont acquis leur premier central de transit international et a permis d’établir des liaisons directes avec des pays de la sous région ( îles de l’océan indien et de l’Afrique du sud). Depuis cette date, la SNPT a mis en place une politique de remplacement des vieux SOCOTEL par des CSND (centre satellite numérique distant) ou des CNE (concentrateur numérique d’extrémité).

Principales dates des télécommunications aux Comores

1960 : 1ère apparition du téléphone aux Comores sous forme de tables manuelles. Equipements de faible capacité (100 lignes). Ilsétaient installés dans les principaux Chefs lieux de chaque île : Foumbouni, Mitsamiouli et Moroni en Grande Comores, Domoni etb Mutsamudu à Anjouan, Fomboni à Mohéli puis Dzaoudzi à Mayotte. Le réseau est constitué de fil de cuivre nu. Les centrauxétaient reliés entre eux par un système radio à Bande Latérale Unique (B.L.U). Les liaisons internationales transitaient par Madagascar. Le Télégramme était resté jusqu’en 1983 sous forme de morse.
1965 : Installation de Centraux CP7 et CP50 1/2 chiffres Moroni et Moroni/Hahaya

1967 : Installation 1er Central automatique, un CP 400 Y d’une capacité de 400 lignes

1970 : 1ère extension du CP 400 Y : de 400 lignes on est passé à 600. Liaisons inter-iles Ondes décamétriques Radio, liaison sans fil

1972 : Inauguration des liaisons directes manuelles avec Paris par ondes décamétriques. Ceséquipements d’avant guerre sont arrivés à bout de souffle depuis 1982

1974 : 2ème extension des lignes : de 600 on est passé à 800 lignes. 1ère installation du Télex

1983 : 1ère liaison par faisceaux hertziens (FH) analogiques entre les îles et au sein de chaque île. Les tables manuelles sont remplacées par des petits Centraux de types CP 25, CP 50 et CP 100 pour permettre d’exploiter les liaisons FH.

1985 : Début de la mise en place du réseau de télécommunications par Câble de Lyon 1986 : Installation de Centraux mobiles de type de Socotel ½ Bourge à 6 chiffres Moroni, Mitsamiouli, Foumbouni, Mutsamudu, Domoni et Fomboni. Ces vieux Centraux de récupération ont une capacité fixe de 700 lignes.

1988 : Installation du 1er Centre de Transit National : le Cupidon, d’une capacité de 1200 lignes fixes.

1989 : Début des Travaux de la Station terrienne à Moroni Volo-volo, financés par le Japon.

1991 : Mis en service de la station Automatique Moroni/Paris (circuit satellite) Semi-auto avec les autres pays. Début des premiers publifax.

1992 : Installation du 1er Central numérique administratif : un PABX 4300 L d’Alcatel. Inauguration des premières cabines téléphoniques à cartes à puce. Actuellement, 50 publiphones sont installés dans différentes régions du pays. Télex-DATABIT automatique avec tous les pays.

1993 : Liaisons automatiques par Faisceaux Hertziens numériques via Founga Moroni/Mitsamiouli.

1995 : Installation du Centre de Transit International à Moroni Volo Volo, un Autocommutateur Alcatel 1000, E 10, OCB 283 permettant une liaison Automatique avec tous les pays

1996 : Mise en service d’un Autocommutateur numérique à Mutsamudu Anjouan, de type OCB 283 Compact. Le parc Publiphone passe de 50 à 80 appareils.

1997 : Installation d’un Concentrateur numériqueéloigné (CNE) de 512 abonnés à Iconi. Numérisation du faisceau hertzien Moroni-Iconi.

1998 : Numérisation des faisceaux hertziens :

  1. Moroni – Oussoudjou
  2. Moroni – Foumbouni
  3. Moroni – Mbéni
  4. Station terrienne
  5. Fibre optique Volo Volo – Oasis
  6. Installation à Mbéni et à Foumbouni de deux Concentrateurs numériques de type CSND chacun d’une capacité maximale de 5000 abonnés.
  7. Mise en place du réseau Internet.

1999 : Numérisation des liaisons Oussoudjou – Fomboni – Dembéni et Moroni – Hahaya. Mise en place de Centraux numériques à Fomboni, Démbéni, et à Hahaya.

2000 : Central numérique CSNHD Automatique à Moroni RP – Liaison Fibre Optique Volo Volo Moroni RP – Central numérique CNE Automatique et Construction local à Wanani Moheli – Commandes de Câbles Fibre Optique pour Moroni Iconi – Installation relais passif Habohoo – Rax à Ntsaouéni. En matière de transmission, la SNPT a doublé la capacité des circuits internationaux passant à 120 voies et a amélioré les liaisons inter-urbaines en déployant de la fibre optique et en augmentant le nombre de points de faisceaux hertziens.

Extension Internet de 64 Kb à 128 kb

  • Centre de Dembéni (15,6 km) : Domoni 1,8 km ; Panda 2,4 km ; Ntsinimoichongo 4,8 km ; Kandzilé 2,4 km ; Mboudé 1,2 km ; Ifoudihé Chamboini 3 km
  • Centre de Foumbouni (9 km) : Malé 2 km ; Ouroveni 3 km ; Chindini 2 km ; Simamboini 2 km
  • Centre de Mbéni (23,4 km) : Itsandzeni 3,6 km ; Ngolé 0,4 km ; Hadjambou 2,3 km ; Chezani 5,4 km ; Hantsidzi 2,1 km ; Ndrudé 0,6 km ;
  • Madjeweni 1,2 km ; Nioumamilima 0,6 km ; Sadani 0,2 km . Itsinkoudi 5,4 km
  • Centre Mitsamiouli (9,9 km) : Ntsadjeni 2 km ; Ouhozi 0,8 km ; Founga 2,5 km ; Mandza 3,8 km ; Douniani 0,8 km
  • Centre de Ntsaouéni (3 km) : Domoiboini 1 km ; Domoidjou 2 km
  • Centre de Fomboni (10 km) : Mbatsé, Hoani

2001

  • Installation d’un Centre téléphonique Numérique et Construction d’un local à Mitsoudjé
  • Installation d’un Centre téléphonique Numérique et Construction local à Sembenoit
  • Installation d’un Centre téléphonique Numérique et Construction local à Mavingouni
  • Installation d’un Centre téléphonique et construction d’un local à Wanani, Nioumachoi et Sima.
  • Installation d’un Centre téléphonique Rax à Koimbani Oichili
  • Redéploiement Câbles Fibre Optique Moroni – Iconi, Moroni – Mitsoudjé, Moroni – Mavingouni
  • Le Parc Publiphone passe de 180 à 246 appareils
  • En matière de Ligne (câblage), les travaux d’extension consistaient essentiellement déploiement de plus de 150 km de câble pour relier environ 40 villages. A la Grande Comore, ces travaux s’effectuent dans les régions de Badjini, Bambao, Mitsamiouli, Hambou, Oichili, Hamahamet, Mboudé et Mboinkou. Quant à Mohéli, ces travaux toucheront tous les villages de l’ île (à l’exception de 2, qui seront desservis prochainement pour des problèmes de situation géographique).

GPTo
Mise en place d’un système informatique de Gestion intégrée des Produits de Télécommunications (GPTo)

  • Augmentation 35 circuits internationaux
  • Baisse Tarifs Internet
  • Baisse Tarifs des communications Internationales.

2002 :

  • 10 nouveaux Centraux téléphoniques installés au cours de l’année 2002 et avec le remplacement du Centralélectro-magnétique de Domoni par un Centralélectronique, le réseau téléphonique de la SNPT est devenu totalement numérique.
  • Plus d’autonomie aux Directions Opérationnelles
  • Tous les villages de la Gde Comores sont connectés au réseau téléphonique. Presque (85%) des villages de Mohéli le sont aussi et un plan de rattrapage est en cours d’exécution pour Anjouan. Le taux de couverture national du téléphone se situe actuellement à 82%.
  • Le nombre de lignes téléphoniques est passé à 10258 au 31 décembre 2002, soit une augmentation de 26% par rapport à l’année 2001.
  • La bande passante d’Internet est passée de 128 à 256 kb/s, soit une augmentation de 100%.

2003 :

  • Baisse de tarifs internationaux
  • Mise en place du réseau mobile Autocommutateur de type GSM.
  • Mise en place d’un système à cartes prépayées Nafassi.
  • Ouverture de 80 nouveaux circuits internationaux (au total 230) .
  • Installation de 10 nouveaux centraux téléphoniques. Tous les villages de Ngazidja ont au moins une ligne téléphonique . Presque tous les villages de Mohéli ont accès au téléphone et mise en place d’un plan de rattrapage pour Anjouan.

2004 :

  • Ouverture de plus de 120 circuits internationaux (au total 350)
  • Mise en place d’un VSAT dédié à l’Internet et extension de la bande passante de 256 ko à 2Mo/sec.

2005 :

  • Extension du réseau mobile Autocommutateur : couvrir 100% du territoire.
  • Extension du réseau fixe : Mettre le téléphone dans tous les villages de Mohéli et Anjouan
  • Installation de publiphones GSM.

2006 :

  • Mise en place d’un réseau fixe sans fils appelé CDMA avec 21 BTS pour couvrir tout le territoire national afin répondre à la demande de téléphonie fixe dans certaines zones saturées et d’offrir un service Internet à une vitesse plusélevée (passant de 56 à 153,6 kb / seconde).
  • Extension deséquipements du réseau GSM de 15 000 à 30 000 abonnées.
  • Installation de 8 BTS GSM pour les sites suivants : Bahani, Founga, Mawéni, Inane, Mdjoiézi, Mayadjou, Mrémani, Pomoni.
    Extension des BTS de Moroni RP et Volo Volo pour faciliter la fluidité des communications mobiles à Moroni.
  • Installation de 289 nouveaux publiphones dans les 3 îles.
  • Augmentation de 120 circuits internationaux pour passer à un nombre total de 480 circuits avec la France.
  • Extension de la bande passante Internet de 2 Mo à 4 Mo. Installation de 3 nouveaux centraux (Chézani, Inane, Mramani)

2007 :

  • la Commercialisation de l’Internet haut débit (ADSL) avant la fin du premier trimestre ;
  • l’installation de 6 nouveaux centraux de téléphone fixe ;
  • l’offre de plusieurs services de téléphonie dont le roaming* pour les abonnés Huri en prépaiement

2008 :

  • le changement du plan national de numérotation pour un passage de 6 à 7 chiffres ;
  • élargissement de la bande passante pour une connexion Internet plus performante ;
  • la mise en place du NAFASSI Plus pour assurer une facilité de recharge ;
  • l’installation du nouveau centrex administratif pour l’administration publique ;
  • la construction de 8 centres techniques et commerciaux et un laboratoire ;
  • la réception de 10 répéteurs solaires Gsm destinés àéliminer les zones d’ombres du réseau mobile ;
  • l’installation deséquipements N-SOFT pour la mesure du trafic international ;
  • l’installation deséquipements HUWAIE pour l’extension du réseau mobile et plus de 250 publiphones pour le Gsm, le CDMA et le téléphone fixe

Perspectives 2009-2010

  • la sécurisation du réseau des Télécommunications nationales en mettant en place le backbone national en fibre optique
  • Connexion du réseau des télécommunications des Comores au câble sous marin EASSy (Projet de câble en fibre optique pour tout les pays de la cote de l’Afrique de l’EST).

Cela dit, Comores Telecom ne ménage aucun effort pour vous offrir un service de qualité au prix le plus abordable. C’est ainsi que, comme tous les ans, il aété procédé à la baisse des prix de certains services jusqu’à 30%

Free WordPress Themes, Free Android Games